Un début mi-figue mi-pruneau

L’être et le néant, le rouge et le noir, le Ying et le Yang, les opposés sont fort légion dans l’Histoire. C’est également deux opposés qui caractérisent notre début de saison.

Tout avait pourtant bien commencé. L’été fut raisonnable pour tout le monde, placé sous le signe du renforcement physique et de la sobriété. Et les premiers entrainements de Septembre ne furent qu’une simple formalité. Des anciens Crampistes aux nouveaux arrivés, tout le monde paru affuté. Ou presque dirons-nous.

Les nouveaux, d’ailleurs, ont pu découvrir un terrain en plein cœur de Paris et à deux pas d’une petite curiosité nommé « Rosa Bonheur », faisant partie intégrante du folklore crampiste. La fameuse mousse d’après entrainement, inventé par William Webb Ellis lui-même, a permis une intégration facile et un team building efficace. Le Xv de la Crampe est connu parmi les meilleurs club de rugby loisir à Paris ( C’est pas nous qui le disons : voir l’article ) et je suis sur que le houblon n’y est pas pour rien !

Le traditionnel Week End d’intégration de début d’année a permis de parfaire cette intégration. Cette année direction la Normandie, ou nous avons pu travailler notre explosivité sur la plage de Cabourg.

Superbe terrain d’entrainement pour le week du Xv de la Crampe

Hélas, cet élan de jovialité, de sérieux, de rigueur fut stoppé net par le premier match de la saison Challenge FFSE. Le XV du Bouclier ou équipe-dont-on-ne-doit-pas-dire-le-nom était bien déterminé à venir pourrir nos derniers jours d’octobre. Gonflés à bloc, plein de confiance,  nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort, Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port-pershing .Ce ne fut pas assez malheureusement.

Les premières minutes furent pourtant prometteuses : domination dans leurs 22, engagement, des avants solides, quelques beaux enchainements derrières. Mais la malédiction Jean-Claude Dus nous frappa : nous n’avons pas réussi à conclure.

La suite fut terrible. Tel un jeune jouvenceau perdant sa virginité, nous avons tenu 20 minutes avant de complètement craquer et de fuir de tous les côtés. Les jaunes tombèrent à foison, et pas les bons jaunes avec des glaçons et un gout d’anis. Plutôt des jaunes qui nous privèrent en tout de trois joueurs et qui font mal à l’anus. Mais ce serait trop footeux de critiquer l’arbitrage.

Ces coquins de boucliers jouèrent parfaitement les coups, vaillants devant, et surtout, du surnombre en attaque derrière. La suite du match ne fut que des attaques incessantes, une perte de confiance, un de ces matchs comme un lendemain de cuite où on se demande « mais bordel keske jfais la ? ». Bref, on s’est littéralement fait « mettre en Y »  pour paraphraser le célèbre dramaturge français Julien Marie.

 

Premier Match Challenge FFSE

Premier match du Challenge FFSE pour le Xv de la Crampe : Ils ont pas tous des cheveux mais ca court vite quand même

Un petit essai nous sauva du fanny sous l’rugby, mais le score était sans appel : 31 à 5 pour les Boucliers.

Un premier match proche du néant. Mais le crampiste ne se laisse pas faire. Il ne se laisse pas abattre. Fier comme un Maximus Desimus Meridius au milieu de l’arène, il était écrit que nous aurions notre vengeance, sur ce terrain ou sur un autre.

 

JP

Publicités