Le vent souffle sur les plaines,

Du Polygone de Vincennes,

Je jette un dernier regard sur Malcolm et son abdomen.

Enzo le fisteur berrichon est encore plus galbé,

Les Crampistes ont décidé de mener le combat dans la vallée.

Là où tous nos athlètes, nos véritables esthètes,

Avant de grandes batailles revenaient parfois de la Concrète.

C’est l’heure maintenant de défendre nos derrières

Contre une flopée de mécaniciens prêt à y piler du verre.

Tous les barbus se sont réunis avec de grands sourires

Vaseline sur le crane pour le faire reluire

Après quelques pichenettes sur les fesses de nos femelles,

Le chef nous a donné à tous de l’EPO en gel,

Pour le courage, pour pas qu’il y ait de faille,

Pour rester cons et fiers quand nous serons dans la bataille

Car c’est pas la première fois qu’on part au combat,

On espère rester digne, ou des tribunes on rira.

Dans la vallée lalalaa..

Dans la vallée ooohooh j’ai pu voir marquer Tibo

Dans la vallée etc, etc

Dans la vallée oohoooh tout bourré et en manque d’eau

Après quelques sujets de fines stratégies,

Tous les couillus tacticiens courraient vers l’ennemi,

La lutte était terrible, j’ai vu la mine sombre,

De Fanfan aplati sous des grosses fesses qui retombent,

Mes frères croulaient devant mon regard,

Sous le poids du lard que trimballaient tous ces gaillards

Des feintes, des bâches et des percées en plein dans la couenne

La balle tombait sur l’herbe sèche de la plaine.

Un gros jour de peine, les hommes se trainent,

A la limite du renvoi, des bières de la veille.

Juju avait un bon coup de pied tordu

Jeannot déchainé, les auraient presque mordus.

Féfé le charpentier à casser quelques bras

Fallait juste empêcher Ben de faire des chisteras,

C’est sur cette fois, le match on le gagnera

Dans la valléeeee …

Bon bref ça pourrait durer longtemps encore comme ça, tout ça pour dire de manière chaleureuse que la Crampe est tout bonnement satisfaite de sa prestation, elle est tellement satisfaite qu’elle s’en auto-suce même.

 

Une victoire 17 à 13 face à une équipe qui heureusement comme nous, avait beurré des plats à gratin avant de venir jouer, nous évitant quelques essais en contre.

 

Mais c’est sur une belle phase de conservation de balle que les vert et rouge ont su prendre le meilleur sur l’adversaire, la gagne semble désormais rimer avec Crampe, au propre comme au figuré, il n’en a pas toujours été ainsi, mais continuons sur cette lancée

2017-04-25-PHOTO-00000007

Prochain rendez-vous rugbyistique contre un ennemi bien connu : les Grognards !

« Tempora mori, tempora mundis recorda »

Ce qui ne veut strictement rien dire, mais ça fait bien.

F&H

 

 

Publicités