Les contes de la Crampe

Saison 4 Épisode 1

Bain de boue chez Pershing

 

Ah… Pershing ! Ce général américain venu durant la WWI sauver la France.

Que ferions-nous sans eux aujourd’hui, même au XV de la Crampe ?

Probablement la même chose en fait, mais aux alentours du 11 Novembre, il est toujours bon de brosser un peu les Yankees.

Mike Jon Pershing demanda dans le vestiaire : « Doudou, est-ce que je joue avant ou arrière ? C’est pour savoir si je me coiffe ou pas ? »

Il faut reconnaître que les américains du XXIème siècle on peut être un peu perdu de la superbe des Sammies de 1917.

Ce match a été l’occasion de retrouver JB au XV de la Crampe, accompagné de ses deux jumeaux : Poignée d’amour 1 & 2, encore suffisamment petits pour les transporter dans une polaire.

Très bonne entame de match sur un terrain tellement plat que l’on dévalait une pente en allant vers l’en but.

C’est d’ailleurs sur une belle réception que Clément le Balte franchit la ligne, Charles fera de même une dizaine de minute plus tard, 17-0 à 20 min de jeu pour le XV de la Crampe, c’est beau, c’est très beau, c’est trop beau.

Après ça se complique : le Philippe Etchebest d’Air France, à force de vociférations, parvient à remettre sa cuisine en ordre, sur une action pleine d’envie, concrétisant leur essai.

A la pause, 17 à 10.

« Ce qui nous ferait le plus chier, ce serait de jouer à 14 contre 15 sur ce score. »

Sans problème Doudou. La crampe est disciplinée désormais, on ne fait plus ce genre de conneries !

Mais….

Mais…

Mais.

J’ai eu une pensée à ce moment-là pour Vahamaahina, et tous ces seconde ligne de légende, dont le nom étrange n’a d’égal que l’intelligence de jeu.

J’ai eu une pensée pour ceux qui comme eux sont capable d’abandonner leur cerveau au vestiaire et leur équipe sur le terrain.

Ce pourquoi, je lance ce jour le #metoovaha.

Je te comprends désormais, je dirais même dans un sens que je te connais,

Voir que je t’aime.

J’ai même envie de te blottir tout contre moi pour te réconforter, tout comme j’ai maintenu ce ballon au sol sous les yeux de l’arbitre.

Malgré ce carton blanc et un effectif réduit à 14 pendant 10 min, l’équipe n’a encaissé aucun essai.

Je peux donc me venter de la portée fédératrice de mon geste.

Ne me remercier pas, c’est tout naturel.

Belle introduction du Duc Dimitri qui a produit l’effet d’une balle dans un fuselage d’Airbus, de beaux jours t’attendent à la Crampe.

Je ne connaissais pas l’instagramer Tom qui aime remplir de belles copies au pied, une des clés du match. Il devait être le genre à siéger au premier rang au collège devant la prof et à se prendre des boulettes de papier mouillé dans la nuque.

Score final 29 à 24, bravo à tous les participants.

Le 30 Novembre, nous jouons contre le XV de l’Assommoir en championnat FFSE Rugby et le 12 Décembre contre THS en coupe FFSE Rugby, encore de belles occasions de retrouver le zizi de ses 5 ans au bord du terrain.

« Le pastis, c’est comme les seins. Un c’est pas assez et trois c’est trop. »

Fernandel

rugby ffse xv de la crampe amateur paris