Les contes de la Crampe

Ce samedi d’Avril, il faisait beau à Pershing, ce qui augurait des jours meilleurs pour le XV de la Crampe.

 

Restés sur deux défaites consécutives, les Crampistes se devaient d’inverser la vapeur pour assurer leur qualification en phases finales. Qualification qui n’était pas une certitude, les Verts et rouges pointant à la 4ème place de la poule. Mais les crampistes n’avaient pas dit leur dernier mot : forts d’un mercato hivernal digne du RCT, ils avaient la victoire à portée de main, mais surtout besoin de se rassurer parce que quand-même, si on n’est pas meilleurs qu’eux, certains avaient été plus forts que nous.

Le soleil brillait donc à Pershing, et le pré choisi pour accueillir la rencontre était dans un état des plus médiocres, c’est-à-dire tout à fait satisfaisant pour cette bande de bras cassés que nous sommes. Après un coup d’envoi plutôt bien maitrisé, voilà les Blazers qui décidait de camper de notre côté du terrain, et qui par moment semblait même vouloir sortir le barbecue dans nos 22. Que manqua-t-il aux Blazers pour ouvrir le score ? Certains diront des cannes, d’autres des bras, d’autres enfin diront du talent. Le XV de la Crampe ne faiblit pas et réussit tel Jeanne d’Arc à bouter les Anglais de l’autre côté de la ligne médiane grâce à un beau jeu au pied.

Quelques plaquages plus tard, voilà Aurélien qui aplatit le cuir dans l’en-but  au prix d’un jeu de passe (qui l’eu cru ?) bien rodé. Il était suivi de peu par Louis bien en jambe, qui après une Q bien exécutée aplatissait à son tour. A la mi-temps, le XV de la Crampe menait donc 3 essais à 0.

Au sortir des vestiaires, les Blazers pensaient pouvoir toujours revenir au score. Après un bon travail des avants, Simon douchait leurs espoirs en plantant un essai sous les poteaux, mais, bien en jambes, ils nous redonnaient la pareil en mettant un essai casquette en bout de ligne, bien que deux mains Crampistes étaient en dessous, mais l’arbitre dans son choix souverain décidait de l’accorder. Les Crampistes se remobilisaient, et remontaient la balle au milieu du terrain quand une bagarre d’ailiers éclata. Une belle esquive digne de Tony Yoka et deux biscottes plus tard, voilà le XV réduit à XIV reparti à l’attaque pour tuer le match, avec deux essais dans les 15 dernières minutes. Le premier de Nico qui nous a ressorti une course Légendaire (sans les cheveux), puis encore Louis après une Q, , mais finalement refusé par l’arbitre. Etienne vient ensuite sceller la victoire, permettant aux deux équipes de se quitter sur le score final de 31 à 5.

Publicités