Louis la galette m’avait dit il y a quelques semaines : « C’est les Tribals 2 blablabla, ils ont finit premier de leur poule blablabla, ils ont une autre équipe en Top 14 FFSE blablabla »

Alors, finit de rigoler c’est ça ?

D’une part, personne ne pouvait présager que leur fief était une sorte de Marcoussis II.

Quand on a découvert les multiples terrains synthétiques, les beaux vestiaires, le clubhouse en marbre avec l’écran qui diffusait le match qui avait été FILME par un de leurs collègue ; le cuistot qui nous préparait après le match de délicieux sandwichs merguez avec la bière qui va bien, et tous ces élégants rugbymen d’en face qui se délectait de la retransmission de leur propre match en veste de costard avec l’écusson « Tribal XV », excusez-moi du peu, on avait alors compris que nous n’étions pas tombé sur des marcassins de six mois.

Mais pire encore, quand nous avons découvert que sur notre banc de touche avant l’engagement, qu’un grand bol garni de quartier d’orange prédécoupés nous était offert, tout ceci prenait l’allure du dernier repas d’un condamné.

Un peu comme si quelqu’un nous tendait gentiement un tube de vaseline en prison avant de nous violer sous la douche.

Le coach et les maillots sont arrivés plus tard que l’équipe ; pour nous divertir et nous faire patienter dans le vestiaire, notre capitaine nous ravissait du spectacle de ses testicules, si grosses qu’on aurait pu les confondres avec des ballons taille 4 un peu sous gonflées.

« A l’école on l’appelait Rotschild » Soulignait Ben Travolta.

xv de la crampe - match ffse

Et le match dans tout ça ?

Bien enervés et déterminés à ne pas se laisser faire par les gros loubards d’en face, l’entame du match a été copieuse.

On court, on plaque, on change de coté, ça déblaye, ça attaque, ça défend, enfin une sortie, et le cœur qui monte dans les tours.

C’était un gros combat d’orgeuil à l’avant, on voulait imposer notre rythme face a des fouineurs et des chapardeurs de ballon, qui allaient à la faute et nous y poussaient aussi.

Tant et si bien que sous la pression nous avons concédés une pénalité bien placée pour eux, du sang froid messieurs, il nous fallait du sang froid, 0 à 3.

Mieux organisés, nous avons peu de temps après pu concluer une belle phase de pick n go par un essai merité, pas de transfo, 5 à 3.

Roublards dans les rucks, mon bras a été retenu sur la balle par un coquin d’en face, ce qui m’a vallu un carton, c’est le jeu.

Cela n’a pas empêché Louis la galette (après un laché de renard) de produire une belle échapée sur une ouverture sur le petit coté, énième essai du bonhomme dans la compétition, 12 à 3.

Ayant un peu trop faim de ballon certainement, on s’est même payé le luxe de leur accorder une pénalité avant le coup de sifflet, 12 à 6.

A la seconde mi-temps, l’effectif a été lourdement remanié, créant quelques confusion dans l’organisation.

De belles actions n’ont pas été récompensés, frustrés, la Crampe commença à retomber dans ses travers. Sur le reculoir, sanctionnés pour nos erreurs, nous avons écopé de deux essais. (12 à 11 puis 12 à 16)

La mayonnaise ne prenait pas, bien dommage car le temps de jeu était peuplé de multiples réalisations individuelles exemplaires, aussi bien en attaque d’en défense.

Saluons au passage le sacrifice de notre numéro 20 qui s’est pris un joli KO technique en défendant son poste, belle prestation.

joueur xv de la crampe - rugby ffsexvdelacrampe- joueur-rugby

Petite pénalité pour sceller le sort, 12 à 19. C’est le jeu de la vie, mais ce match nous a permis de voir au clair nos faiblesses et nos forces, face à une équipe plus lucide certainement.

Reunissons nos talents, soyons patients, et les futurs matchs pourraient joindre la victoire à l’agréable.

Force & Honneur et puis Saucisses.

Bastard

 

 

 

 

 

Publicités