Les règles du Challenge National de rugby de la FFSE

Quand on n’est pas, ou qu’on n’est plus, une star rugbystique locale et qu’on n’a plus non plus 18-20 ans, on se demande comment continuer le rugby avec un niveau amateur. Après avoir fait une pause avec le rugby FFR effectuer une poussée en mêlée et tenir 80 minutes sur un terrain devient vite compliqué !

Nous sommes plusieurs centaines de joueurs à avoir fait ce constat et rejoint les équipes du challenge national de rugby de la FFSE, Fédération Française de Sport d’Entreprise.

des règles adaptées pour un rugby plaisir

Plus de douceur
Plus de douceur avec la FFSE

Le but de la FFSE est de favoriser le jeu et de limiter les contraintes à la pratique du rugby pour les clubs autant que pour les joueurs.

L’adaptation des règles a été un élément fondamental dans le succès du rugby à la FFSE. Les principales règles qui diffèrent en championnat FFSE sont liées à la mêlée et aux remplacements. Les autres règles sont les mêmes que dans les compétitions FFR et évoluent en même temps (plaqueur-plaqué, assistant plaqueur, rucks etc…).

La principale contrainte pour un club jouant avec des règles de mêlée poussée est de pouvoir présenter à chaque match une première ligne formée aux postes de talonneur et de pilier et possédant une expérience qui correspond au niveau de jeu de sa division. De plus l’équipe doit aussi inscrire sur sa feuille de match un nombre de remplaçants minimum en première ligne. Toutes ces mesures visent à éviter des accidents et à limiter les risques de blessures. Toutefois pour un club c’est une contrainte importante et cela n’empêche pas les joueurs de se blesser assez souvent. D’autre part pour les joueurs qui cherchent à jouer à un niveau de joueur occasionnel la mêlée devient très rapidement un problème car cela demande de l’entrainement supplémentaire et donc des contraintes pour une phase de jeu qui n’est pas fondamentale pour la majorité des joueurs.

Les gros de Crampe se reposent en melée
Il parait que les gros de Crampe aiment se reposer en mêlée, il parait…

Pour toutes ces raisons la FFSE a préféré que les mêlées soient simulées, comme en championnat universitaire (Fédération Française de Sport Universitaire – FFSU). Le demi de mêlée introduit la balle et le talonneur de son équipe n’est pas gêné pour la talonner vers son troisième ligne centre. Cela permet de conserver la phase de jeu en tant que telle : pendant laquelle tous les avants vont être fixés et laisser la possibilité de créer et exécuter des combinaisons. Tout en limitant les risques et les contraintes.

Une autre contrainte des règles FFR est qu’elles ne permettent pas à des joueurs occasionnels de se faire plaisir en ne jouant qu’une mi-temps par exemple sans pénaliser l’équipe. Ni à un joueur de sortir se soigner ou se reposer et d’entrer à nouveau. Pourtant avec un niveau de joueur occasionnel c’est un confort qui fait réellement la différence. C’est pour cela que la FFSE s’est inspiré des règles folklo. Une feuille de match peut inclure jusqu’à trente joueurs. De plus un joueur peut à loisir entrer en jeu, sortir puis entrer à nouveau.

Parfois, seulement quelques minutes de jeu suffisent !

Au XV de la Crampe notre politique est de ne pas recruter trop de joueurs afin que les feuilles de matches ne se composent pas de plus 20 à 25 joueurs. Nous essayons aussi d’éviter le turnover systématique et de doser les entrées et sorties afin que les joueurs puissent rester dans leur match. Ainsi tout le monde peut être sûr de jouer au moins une mi-temps s’il fait le déplacement pour un match, voire plus en fonction de sa forme, de son poste et du cours du match. Et nos gros profitent des mêlées pour reprendre leur souffle et enchaîner les accélérations, enfin, faut-il encore qu’ils le puissent !

Pour tout savoir sur les règles des compétitions et du jeu lisez le règlement du challenge national de rugby.

Vous voulez en savoir plus sur les équipes qui sont affiliées à la FFSE ? Suivez nos articles en vous abonnant à notre page Facebook !

Publicités